Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Activité d'AEROMODELISME et de NAVIMODELISME - Le web master décline toute responsabilité concernant la publicité non sollicitée

121 Mon Robin DR 400/180

Publié par EL PAGO  - Catégories :  #Robin

Un bel avion mais qui dès réception du kit

en provenance de "Miniplanes" me déçoit.

 

Rien à voir avec les commentaires alléchants des revues ventant les qualités cet avion.

 

Certes le kit était d'un prix raisonnable, mais:

  1. L'entoilage des deux stabilisateurs est salement découpé au passage des palonniers de servomoteurs, à croire que ce kit à déjà été entammé.
  2. Le volet de dérive est fortement vrillé.
  3. Les servomoteurs, anoncés comme standard dans la notice ne se montent pas et il faut commander en plus des servos "mini" développant le couple maximum, mais qui resteront toutefois faible et peu rassurants pour un avion capable de remorquage.
  4. L'arrière du fuselage de suite m'a paru massif, lourd et inquiétant pour pouvoir obtenir le centrage.
    Un montage provisoire des ailes, un calcul approximatif me confirme que le centrage sera très difficile à obtenir avec le moteur "DLE 30" prévu par GRAUPNER.
  5. La commande de la roue directrice avant est fort mal conçue.
  6. Le train d'atterrissage fragile, présente beaucoup de jeu, avec des roues en mousse de mauvaise qualité
  7. Corde à piano d'articulation de la dérive trop fine, bruyante en raison des vibrations dues au jeu 
  8. Après avoir déplacé au maximum vers l'avant par rapport aux emplacements prévus dans le fuselage servo de direction et réservoir et avancé au maxi les accus, il faut trouver une solution pour fixer solidement un lest de 1300 gr.

    Comme me dit "Miniplanes" il faut surtout respecter le centrage, comme si un tel lest n'est pas gênant, alors qu'on s'efforce de réduire à tout prix le poids total de nos avions et que je ne sais pas qu'un bon centrage est primordial.
     
  9. Par comble de malchance le carburateur du moteur RCG 30, un clône du DLE30, présentait deux malfaçons:
  • Un palonnier de commande de gaz présentant du jeu
  • Un volet décentré qui ne fermait pas totalement, empêchant de régler correctement la carburation, ce que je n'ai décelé qu'au 9 ème vol.

 

En résumé, cet avion n'est franchement pas une réussite à tous points de vue.

- Stockage à domicile demandant beaucoup de place.

  • La roue directrice augmente l'encombrement du fuselage qui nécessite un supportage complémentaire
  • Les ailes sont difficiles à stocker car elles sont équipées des roues du train principal.

- Temps de montage relativement long

- Longues mises au point

- Kit mal conçu

- Pilotage délicat

 

ROBIN DR400/180 Vol n°1 du 2 avril 2013

Après quelques difficultés de mise en route du moteur RCG 30 essence sans doute noyé, un réglage de la course du servomoteur de ralenti, un contrôle des vitesses mini et maxi de rotation à 1800 et 7500 tr/min, je me rends à la piste par le taxyway. Le TRIM de gaz est à moins 9.

Un essai de roulage pour réglage du subtrim de la voie 5 correspondant à la roue directrice pour obtenir un roulage en ligne (+36), et un test de réaction de la commande directionnelle qui vire un peu sec et c'est parti.

 

Dernier contrôle des débattements et je décolle pour le vol inaugural de mon ROBIN acheté en novembre, et qui m'a causé quelques soucis de montage, en particulier avec un lest de 1200g de plomb pour obtenir un centrage peut-être un peu arrière à 140 mm du bord d'attaque.

 

Le moteur répond bien, et l’accélération est progressive. Cependant il faut insister en tirant à cabrer pour le voir quitter la piste et l’avion s’éloigne déjà.

 

Gilles-Robin-120307--2-.jpg

 

Montée en altitude en corrigeant avant de passer au réglage du Trim de profondeur à cabrer (24) qui explique le retard à décoller. L’avion s’incline également sur la gauche, corrigé par du trim à droite (48).

Avion stabilisé, je suis rassuré et teste différentes vitesses, puis monte en altitude pour un essai de décrochage.

 

Celui-ci à lieu par bascule sur l’aile droite, je reprends en remettant du gaz. Un second essai cette fois encore plus radical ou l’avion perdra encore plus d’altitude.

 

Passage au vol lent avec sortie des volets puis c’est bientôt la phase d’atterrissage.

Un premier tour d’approche pour doser la perte d’altitude, puis c’est l’atterrissage, bien arrondi, quoique très au bord de la piste. Puis erreur en virant trop rapidement en bout de piste où l’avion se couche sur l’aile droite, alors que je savais le débattement de la roue directrice trop direct et la tendance des trains tricycles à faire basculer sur l'aile. 

 

AMELIORATIONS A PREVOIR:

Revoir le niveau de remplissage du réservoir qui est incomplet.

Relever les réglages radio

Remettre les trims au neutre

Adoucir la commande de la roue directrice (voie5) en diminuant la course du servo de moitié (50%)

Régler correctement le moteur

ROBIN DR400/180 VOL N°2 du 14 avril 2013 crash1

Les améliorations ont été effectuées, le réservoir se rempli complètement, le débattement de la roue directrice a été diminué.

Le décollage n’était pas idéal. N’ayant pas mis plein gaz de suite, l’avion s’est retrouvé à partir sur la gauche à l’accélération et heureusement que les abords de la piste ont été refaits.

Le vol était bon, mais lors d’un passage d’approche, le moteur a calé. Trop haut pour poser sur la piste, j’ai viré pour allonger le parcours et pouvoir poser sur l’ancienne piste en herbe. Malheureusement l’avion a décroché avant même que j’arrondisse.

 

130414 28 Avec mon robin Dr400

Ca c'était avant, avec El Pago

 

 

130414 Mon Robin (3) crash  130414 Mon Robin (5) aile droite crashée

 

LES DEGATS :

  • Train de l’aile droite arraché,  dessous de l’aile décoffré
  • Roue directrice pliée, fuselage enfoncé par la roue directrice
ROBIN DR400/180 le 14 juillet 2013

Après le crash et la réparation, je suis venu pour faire son 3èmevol, sachant que le crash était du à une coupure moteur à bas régime. Ce matin, alors qu'initialement, au démarrage du moteur le ralenti était correct, après avoir accéléré plein gaz, le retour au ralenti ne s'est pas fait. A force de bidouiller sans succès, je me suis retrouvé sans accu d'allumage, et tout était déréglé. Il faut que je recharge plusieurs accus pour ne plus me retrouver dans cette configuration, puis reprendre à zéro les réglages une prochaine fois.

 

ROBIN DR400/180 le 16 juillet 2013

Je suis venu au terrain pour régler le fonctionnement du moteur. J'ai réglé les vis L et H comme indiqué dans la notice du moteur RCGF 30 pour pouvoir au moins démarrer.

Les premiers tests ont été effectués en neutralisant le servomoteur et en revenant à une commande simplement manuelle. Le ralenti était contrôlé par la vis de butée et ça fonctionnait à peu près correctement, mais dès que j'ai raccordé la commande au servomoteur, j'ai rencontré de nouveau les problèmes initiaux constaté le dimanche matin.

Le mauvais fonctionnement provenait du jeu au palonnier du carburateur qui était désserré. Ce jeu éliminé, j'ai ensuite procédé aux réglages, sachant que si on serre les vis L et H la vitesse moteur augmente, tant pour le ralenti (vis L) que pour plein gaz (vis H).

 

ROBIN DR400/180 vol N°3 du 20 juillet 2013 crash 2

Une très mauvaise statistique ces derniers temps, il va falloir changer de compagnie aérienne.

Troisième vol, second crash et une fois de plus par coupure du moteur peut-être par manque de carburant.

Déjà avant de décoller, il y avait un souci car le trop plein du réservoir est trop bas et ne permet pas son remplissage intégral.

Malgré tout je rejoins la piste, cale deux  fois et effectue un essai de roulage avec correction au subtrim de la roue directrice.

Avec le vent latéral l'avion est déporté sur la gauche et s'élève juste à temps au bord de la piste.

En vol le moteur n'est pas bien réglé et pompe anormalement, accélérant brutalement à mi-gaz sans rien toucher.

Au moment de poser, je loupe mon approche alors que le moteur accèlère au lieu de ralentir.

Je repars pour un tour, mais hélas l'avion décroche sur panne sèche, raison pour laquelle il a accéléré à l'approcche.

 

Les dégâts:

Capot moteur endommagé, sortie d'échappement tordue, train orientable avant plié et capot de roue explosé, fuselage enfoncé par le train avant, trains principaux tordus et arrachés, mais les ailes sont indemnes.

 
ROBIN DR400/180 VOL N°4 du 21 septembre 2013

Enfin, avec l'aide de Nabil, un réglage à peu près satisfaisant du moteur a été obtenu pour oser décoller, mais il crache anormalement très noir.

A l'essai de roulage, indispensable sur un avion "tricycle", l'avion partait fortement vers la droite et il a fallu corriger mécaniquement le défaut, l'ajustage par la radio étant insuffisant.

En vol l'avion s'est correctement comporté, mais le moteur n'est pas au top. Il fallait voler pratiquement toujours plein gaz et la commande n'est pas progressive, trop sensible jusqu'à mi-gaz puis pratiquement à fond sur le reste de la course.

L'atterrissage a nécessité de m'y reprendre à 3 fois. Pas nécessairement bien aligné avec la piste, mais surtout une remontée de l'avion à l'arrondi due à une sensibilité trop importante de la commande de profondeur aux petits débattements qu'il faudra compenser par d'avantage d'exponentiel.

Egalement l'oubli de ma part d'activer la sortie des volets qui devrait permettre d'augmenter la portance et de freiner l'avion.

 

Plus de panne de carburant, et il en restait un peu moins de la moitié après le vol. Par contre bien que chargé à fond au départ, mauvaise surprise car l'accus 5 éléments NiMh de l'allumage électronique n'était plus chargé qu'a 50%

 

ROBIN DR400/180 VOL N°5 et 6 du 4 mars 2014 

La météo adéquate m’a permis de remettre en l’air mon ROBIN dans de bonnes conditions, avec quelques craintes toutefois. Sur la piste, impossible de l’empêcher de rouler et pour l’arrêter il fallait rouler dans l’herbe pour l’arrêter. Avec un décollage bien allongé, l’avion a pris doucement de l’altitude, et sa vitesse de croisière est obtenue à mi-gaz. J’ai trouvé que l’avion n’est pas très maniable et d’une certaine lourdeur. Plein gaz j’ai pu grimper sous une assez forte pente, mais il n’est pas possible de monter à la verticale. Il a fallu prendre de l’altitude avant de plonger pour passer le looping. Pas question de tenter un tonneau pour l’instant, sans augmenter au maximum le débattement des ailerons et encore faudra-t-il utiliser la dérive.

Le premier atterrissage était correct, mais désaxé et je n’avais pas sorti les volets.

Lors du second atterrissage, la présentation était bonne, entre les balises et à basse altitude. J’ai remis insuffisament de gaz, craignant avoir trop de vitesse et me suis retrouvé un poil court et hors piste. Le train d’atterrissage à souffert et a besoin d’une révision.

Mon erreur, c’est d’avoir oublié que cet avion dispose de volets et qu’il faut les utiliser en jouant franchement sur les gaz, mais le moteur "pompe" toujours au ralenti.

 
ROBIN DR400/180 VOL N°7 du 21 mars 2014

A la préparation, un petit problème de moteur noyé, heureusement réglé sans démonter le capot moteur pour sortir la bougie. Puis roulage sur la piste pour régler l’orientation de la roue avant qui bien que SUB-TRIMEE à fond (120) sur la voie 5 envoie encore l’avion sur la gauche. Je lance tout de même les gaz. L’avion roule droit, puis part travers de piste, mais quitte le sol. Le pilotage n’est pas évident. L’avion réagit lentement et me semble voler vite. Je teste sa réaction à basse vitesse avec une timide sortie des volets en vue de l’atterrissage. L’assiette longitudinale n’a pas l’air de se modifier. Petit à petit je prends confiance et prends de l’altitude pour passer une boucle. C’est OK. Un passage bas au dessus de la piste pour s’ajuster, puis je pose. Volets sortis à peine à 50%, et une vitesse correcte, en pleine piste avant de toucher le sol, l’arrondi est bon, peut-être un peu insuffisament à plat. La roue gauche vient frotter le garde boue et fait virer l’avion dans l’herbe sur la gauche. Il faudra démonter pour redresser et revoir le réglage de la roue avant.

ROBIN DR400/180 le 30 mai 2014

Pour ma part je n’ai pas pu décoller avec mon ROBIN DR400: Fuite en raison du bouchon du réservoir d’essence désserré, puis allumage inquiétant. Le temoin de tension d’accus 6v évoluant dans le rouge malgré une charge l’avant veille. Contrôlée, la mesure indiquait plus de 6,3 volts.

ROBIN DR400/180 VOL N°8 du 12 juin 2014

Après démarrage, gaz au mini, je referme le volet du carburateur par la course du servo en modifiant la valeur d’ATV de 58 à 114. Pour le test de reprise, Dédé ouvre la vis L du carburateur de plus d’un demi tour pour améliorer la reprise. Capot remonté, je rejoins péniblement la piste, la roue gauche se bloquant à plusieurs reprise sur les cailloux. Sur la piste ça à l’air de rouler correctement quoi que pas très en ligne. Je verrais plus tard pour améliorer ça, l’objectif du jour étant de vérifier que le bon fonctionnement du moteur en vol. L’indicateur de tension de l’accu de l’allumage tape déjà dans le rouge. Tant pis, je décolle en restant tant bien que mal sur la piste. Le moteur tire mieux que lors du précédent vol, ce qui m’autorise à baisser les gaz, mais ça se complique car le régime moteur est irrégulier avec l’impression qu’il peut caler à tout moment. J’insiste un peu, puis décide de poser rapidement. Haut en altitude, je plonge vers la piste et touche en rasant, avec un léger redécollage avant de rouler. Avec la vitesse résiduelle, moteur coupé, l’avion en bout de piste embarque sur l’aile droite avant de s’immobiliser. J’aurais du sortir les volets mais j’ai trop hésité.
 

Prochaines modifications :

Il faut revoir :

  • Le mélange carburant / huile minérale à remplacer par de l'huile de synthèse
  • Le train qui a bougé, et supprimer le jeu dans les roues et la suspension, voir remplacer les roues en mousse par des roues sérieuses.
  • Remplacer l’accu d’alimentation de l’allumage électronique douteux ainsi que le contrôleur de tension
  • Ajouter un trachymètre électronique embarqué
  • Améliorer le réglage du moteur:
    L est ouvert à 1 tour 1/4 - H est ouvert à 2 tours 1/4
    Les valeurs de base sont L = 1,5t et H = 1,25t svt notice du DLE55  
  • Remettre mécaniquement les « trims » vers zéro
    • Gaz = +27 facilement par modif de l’ATV, mais aussi en dévissant la chape
    • Ailerons = 60 à droite au trim et +9 sur voie 1 et +14 sur voie 6 des SUB-TRIM
    • Dérive = 0 au trim et +2 sur voie 4 des SUB-TRIM
    • Profondeur = 28 à cabrer et -38 sur voie 2 et -35 sur voie 8 des SUB-TRIM
  • Vérifier l'influence de la réduction des valeurs de RATE dans le programme  de MIX1

 DIR => ATT qui sont actuellement à 100% . Effectivement c'est là qu'on peut réduire

 le débattement de la roue directrice

 

Vendredi 26 Juillet 2014

Le 9 ème vol n'aura pas lieu. Impossible d'obtenir un ralenti correct du moteur qui de plus ne démarre pas facilement. Le carburant utilisé est cette fois un mélange à 3% avec de l'huile synthétique H1R BEL-REY.

 

J'ai remplacé l'accu NiMH de 4,8 volts par une lipo et un régulateur de tension 5,0 volts.

C'est avec Louis Gattoliat que j'ai œuvré. Pour finir le moteur démarre assez bien manuellement puisque la lipo de mon démarreur Align à force d'essais est à plat.

 

Avec le tachymètre installé à bord, la pointe à atteint jusqu'à 7400 t/mn, mais le ralenti est trop élevé, autour de 2300 t/mn

 

Le changement de bougie n'a rien apporté, le démontage de la partie suppérieure du carburateur non plus.

 

Quelles possibilités me reste-t-il pour parvenir au bon fonctionnement?

 

Relire la notice et comparer les réglage H et L des pointeaux. Relever les réglages actuels.

Refaire un test en réglant le pointeau L de bas régime au théorique et rechercher le ralenti par le réglage de la course du servo et non l'inverse.

 

  • Modifier l'avance à l'allumage
  • Changer le servomoteur qui peut être mis en doute
  • Passer par une courbe de gaz
  • Déplacer le servo et ajouter un servo de starter

 

  • Démonter le carburateur pour vérifier l'ensemble.
  • Remplacer les membranes => coût
  • Remplacer le carburateur => coût
  • Faire un échange de carburateur avec celui de mon GeeBee R3
Mardi 29 juillet 2014

La panne semble provenir du cordon du capteur à effet hall que j'ai refait.

Le moteur est maintenant préréglé en procédant en deux étapes:

  1. Désaccouplant de la chape du servo pour procéder manuellement après avoir ajouté une tirette sur le palonnier du carburateur et remis la vis et le ressort de la butée de ralenti.
  2. Déserrage des vis H et L à 1 tour et demi
  3. Serrage de la vis de butée de ralenti pour ouvrir le papillon de carburateur et pouvoir démarrer
  4. Mise en place du cockpit pour avoir l'affichage de la vitesse de rotation du moteur
  5. Démarrage du moteur
  6. Réglage de la vis de richesse H pour obtenir 2300 à 2400 t/min soit une ouverture à un peu moins d'un tour et demi
  7. Désserrage de la vis de butée de ralenti  à la limite d'arrêt du moteur
  8. Désserrage de la vis H de réglage du ralenti pour obtenir 1700 à 1800 t/min soit à plus de 2 tours
  9. En ajustant la chape à longueur pour être dans les valeurs de course, raccordement du palonnier au servo de gaz
  10. Réglage des débattements mini maxi dans ATV :  L = 75 et H = 97
  11. Vérification de la coupure moteur

 

Eclairage arrière horizontal:

Encore un ennui et assez grave pour un ensemble arrière qui se veut démontable.

La diode est montée, mais ne peut être raccordée car il est impossible de démonter l'ensemble STAB/DERIVE. Les écrous prisonniers arrières des deux vis six pans creux de 3 mm tournent dans le vide. Le déserrage est impossible.

Je vais donc repasser un fil depuis l'avant plutôt que d'ajouter le cordon "Y" souhaité.

Samedi 2 août 2014

Déception, un coup je démarre, un coup rien à faire, et la bougie est noyée. Il n'y a pas toujours d'étincelle à la bougie.

Sur les conseils de mes acolytes, j'ai refermé 1/4 de tour à la vis L pour remonter le ralenti à 2000 t/min.

Le soir même j'ai changé toute l'électronique. Les prises étaient sans doute en cause, et non l'allumage car l'ancien allumage remonté délivre aussi la miraculeuse étincelle après vérification. Je remarque au passage que la compatibilité des prises de différents fournisseurs n'est pas idéale et était la cause des mauvais contacts. 

Samedi 9 août 2014

Après la tentative de mercredi où le moteur fonctionait correctement, c'était le servo de direction qui était défectueux.

Mais ce samedi était le bon pour voler malgré un vent traversier compliquant décollage et atterrissage.

Vu mon raté au premier décollage, (vent latéral + roue directrice plutôt floue + profondeur à piquer) c'est Thierry qui a effectué le 10ème vol après réajustement des volets de profondeur.

En vol, les trims ont été lègèrement retouchés et le vol s'est bien passé avec un moteur qui pétarade plein gaz. Son atterrissage fut excellent à la seconde approche.

Mon décollage du second vol a été chaud. L'avion est sorti de la piste avant la fin. Ralenti par l'herbe, je l'ai décollé brutalement et évité la catastrophe d'un départ au décrochage.

Le vol s'est bien passé et l'atterrissage, réalisé avec les volets était correct, au ras du bord de la piste.

Il faut que je referme la vis H comme le moteur pétarade plein gaz et faire un test de couleur de la bougie après avoir tourné 5 minutes plein gaz. Elle doit être de couleur brune.

J'ai remis à jour le fichier des paramètres de la radiocommande, mais je n'ai pas trouvé comment ajouter sur le potentiomètre VrB l'ajustement du roulage en ligne. Actuellement il faut entrer la bonne valeur d'OFFSET dans le Mixage "DERIVE vers ATT" ce qui n'est pas pratique. 

 

Vendredi 3 octobre 2014 vol N°12

Petit à petit la mise en oeuvre de l'avion s'améliore avec l'habitude.
Le démarrage du moteur s'est bien passé. Le contrôle du roulage était bon après remplacement de la roue directrice et rattrapage des jeux. Le décollage s'est bien passé, ainsi que le vol, pour l'instant toujours à plat.
Pour l'atterrissage après un premier passage au dessus de la piste, j'ai sorti les volets.
L'avion était un peu trop haut en altitude,  mais dès les gaz réduit a amorcé une descente assez rapide, amené en entrée de piste par des petites remises de gaz. Tout était bon mais lorsque l'avion était à 1 mètre du sol, je n'ai pas suffisament arrondi pour allonger l'atterrissage. L'axe de la roue directrice s'est tordu car celle-ci est en porte à faux latéral. Puis la fixation du train principal a mal encaissé l'effort induit. Démontage obligatoire une fois de plus.
Le moteur pétarade encore, je vais encore refermer un peu la vis de richesse Hight Speed.

 

 

Lundi 22 mars 2021

 

Je dois remettre en service cet avion qui n’a pas volé depuis 2014 et fait l’objet d’un changement de programmation en passant d’une FUTABA T10CP à une SG14.

 

Les contrôles possibles en statique ont été effectués à domicile, mais le moteur doit être redémarré et la commande de gaz ajustée :

 

* Course du servo au ralenti

* Course du servo plein gaz

* Coupure du moteur

 

Manifestement le moteur ne voulait pas démarrer et se noyait en raison d’’absence d’allumage.

Investigations faites c‘est le capteur d’impulsions qui est défectueux.

 

Egalement aucune réponse du servo de profondeur gauche qui n’est pas alimenté, probablement en raison d’un mauvais contact ou du débranchement de la rallonge dans l’aile.  

Mardi 23 mars 2021

 

Une fois totalement monté, plein effectué, j’ai testé le fonctionnement du moteur, réglé la commande de gaz et vérifié le fonctionnement des deux volets.
Il est maintenant en état pour voler, mais le décollage est reporté à un autre jour en raison du planning imprévu de l‘après-midi consacré à remettre en vol l'A-WAGON de mon ami Patrick

 

Mercredi 24 mars 2021 vol n°13

 

Bien que tournant correctement la veille, j’ai du démonter le capot pour trouver la cause des micro coupures d’allumage. 

Après remplacement de la bougie et débranchement/rebranchement de la prise du capteur pour « désoxyder » les contacts le problème a été réglé.

 

Les essais de roulage pour régler la roue avant au neutre n’étaient pas fiables mais j’ai décidé de décoller malgré cela. 

 

Après avoir mis un peu de temps à régler les trims le vol se passait bien et j’ai effectué une boucle pour tester le débattement de la profondeur.

 

Le plus dur restait à faire pour clore ce vol et je m’attendais à rencontrer des ennuis avec le train directionnel avant, mais pas à ce qu’au passage devant moi la roue gauche soit complètement en travers et déboîtée. 

 

Difficile de poser dans ces conditions et l’arrêt a été quasi instantané. 

 

Les dégâts restent heureusement relativement minimes. 

 

  • * Axe de roue avant tordue
  • * * Capot de roue fissuré à résiner
  • *** Servo directionnel à contrôler
  • **** Rè agréage du bord d’attaque de l’aile droite et pose d’ORACOVER
  • ***** Remise en état des trains principaux qui ont trop de jeu 
  • ****** Revoir complètement le train directionnel avant trop imprécis en raison de nombreux jeux

 

Tout cela à cause de la petite vis de la jambe de train gauche qui s’est dévissée en vol, détendant le ressort et ne maintenant plus la roue dans l’axe.

Archives

À propos

Activité d'AEROMODELISME et de NAVIMODELISME - Le web master décline toute responsabilité concernant la publicité non sollicitée